• estheretong

Teinture végétale : Que se passe -t- il dans un bain de teinture?


La teinture est l'action de modifier la couleur d'un support par absorption d'un colorant. Elle est utilisée en cosmétique pour les cheveux et la peau, en ameublement pour teinter les bois ou les textiles, en confection pour les vêtements, en maroquinerie pour le cuir.

Dans le cadre , des couleurs naturelles, et de la teinture végétale, concernant le bain de teinture, lorsque la fibre textile ( protéique dans la laine et la soie cellulosique pour le coton) est plongée dans le bain, elle gonfle, entraînant une augmentation de la taille des pores: dans la laine, elle passe de 0, 6 à 4,1m environ permettant par diffusion la pénétration du colorant ; plus elle est lente et progressive, plus la répartition de la couleur sera homogène et sa solidité au lavage importante. Les colorants à cuve, pourpre et indigo qui sont incolores, pénètrent la fibre et c'est l'oxydation par l'air qui entraîne la précipitation de la forme insoluble colorée, au sein et à la surface de la fibre.


Les fibres animales , laine et soie, sont amphoteres. Leur caractère acide permet de fixer directement les colorants basiques comme la verveine de l'épine- vinette( les colorants acides comme la curcumine du curcuma ou la bixine du rocou possèdent tous des sites basiques actifs). Les colorants à mordants, c'est le cas de presque toutes les teintures végétales et des insectes à teintures rouges, sont des composés phénoliques dont le groupe hydroxyle est trop faiblement acide pour se fixer directement sur les sites basiques de la fibre. Au cours du mordançage, les sels métalliques ( alun, etc) ajoutés sont hydrolysés, les anions se fixent sur la fibre et formeront ensuite un complexe, stable, avec le colorant. Pour ralentir l'hydrolyse et assurer une teinture homogène, des acides organiques(citrique, oxalique, acétique...) sont ajoutés comme adjuvants au bain du mordançage. Pour les fibres végétales, assez inertes chimiquement, la fixation de tanins, acides, sert parfois de mordançage.



Plantes et tanins



L'utilisation des plantes à tanins, qui donnent des teintes allant du beige au brun et du gris au noir, est connue depuis la préhistoire. Les tanins végétaux sont encore très utilisés, surtout comme mordants pour la teinture des fibres végétales, lin, chanvre ,coton ; également en compléments de substances colorantes jaunes, orangées , rouges ou violacées, c'est- à- dire des plantes à flavonoïdes, quinones ou anthocyanes, etc. Dont ils renforcent la couleur par leur propre pigmentation. Les tanins sont des polyphenols complexes, de haut poids moléculaire.

Ils peuvent être hydrolysables comme ceux des chênes à galle, dont l'extrait sert de base aux encres pyrogalliques connues depuis l'invention de l'écriture sur papyrus et autres supports fibreux. On en trouve dans les châtaigniers, les brigadiers et le thé vert. Dits condensés, ils dérivent de catéchisme comme les theaflavines ( orangés) ou de procyanidols comme les thearubigines( rouges, de structure encore mal connue) du thé noir. Les lichens sont aussi des pourvoyeurs anciens de colorants, par exemple les lichens à orseille fournissent une teinture violacée qui permettait d'économiser les coquillages nécessaires pour le vrai pourpre, et aussi d'en nuancer la couleur, d'en renforcer l'éclat. D'autres lichens fournissent, par des procédés tinctoriaux différents, des couleurs rousses et brunes qui font encore aujourd'hui la réputation des tweeds anglais.


4 vues0 commentaire

 Yaoundé, Cameroun 

Mail: dianeetong319@gmail.com
Tel: 650274004

Souscrivez à notre news lettrer

Optimisé par le groupe ENETIC DIGITAL

Suivez-nous

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Pour plus d'informations, contactez-nous