Teinture végétale: la teinture du Bogolan


Après une teinture de base obtenue par trempage dans une décoction de feuilles de bouleau d'Afrique ou n'galama ( arbre commun de la famille des Combretaceae, entrant aussi dans la pharmacopée africaine et séchage à plat au soleil, l'artiste structure son dessin a la boue fermentée (bogo) avec l'aide d'un calame ou d'un pinceau. Pour les parties " rouges". qui vont du rouille au brun. Une décoction d'écorce de mpecou( arbre très utilisé en pharmacopée s'impose. Oubliée quelques temps, cette même décoction donnera une teinture kaki.


Par la suite l'obtention des parties blanches de la pièce de Bogolan ne se fait plus en frottant ces parties au savon. Un mélange de poudre lessivielle, de chlore et de savon de karité sert de décolorant puissant. Alors que le wax affiche des couleurs flamboyantes, le Bogolan conjugue des nuances de marron et présente des teintes plus sobres comme le noir, le blanc ou l'ocre, obtenues grâce à un mélange de soude, de céréales et de cacahuètes.




20 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout